Témoignage

Voici une lettre d’un animateur en pastorale qui, à mon sens, résume bien mes interventions.

 

« Très belle rencontre hier après-midi avec Laurent Gay.

Par la force de son témoignage, Laurent sait faire passer auprès des jeunes et des adultes un message d’espérance et de respect de la Vie. Il raconte son Histoire, celle d’une rencontre avec Le Christ.

Une Rencontre qui humanise tout son être, son existence et qui donne sens à sa vie…

Une Rencontre qui peut éclairer chaque conscience pour dénoncer les mensonges, les drames et les jeux du sexe, de toutes les formes d’addictions pour ne mettre en vérité que la beauté de la Vie, de l’Amour et de la sexualité…

Une Rencontre qui peut aider l’Homme à être à l’écoute de son désir fondamental : aimer, être aimé, être heureux, vivre libre…

Une Rencontre qui invite à ne pas tomber dans le piège d’une croyance et d’un fatalisme ambiants (« on n’est rien ») pour ne mettre en lumière que ce qui est beau et unique dans chaque personne qui doit se faire respecter…Laurent Gay témoigne de sa foi en Dieu. Mais, il se refuse à croire en un dieu magique qui pourrait tout changer d’un seul coup de baguette magique. Il veut croire en ce Dieu qui renvoie chaque personne à sa propre responsabilité, à sa propre liberté : « Veux-tu vraiment t’en sortir ? C’est à toi de faire le premier pas… »

Les petits mots de remerciements écrits par les jeunes, croyants ou non croyants à Laurent l’attestent bien : ils ont besoin d’entendre parler d’Amour et d’espérance autour d’eux. C’est dire combien chacun a besoin de grandir dans l’estime de soi et des autres. »

Et si la prévention, c’était aussi d’ouvrir une porte à cette Rencontre?

 

Tèmognages des Jeunes !!!

.

1°) Souvent je pleure, je cherche des solutions pour que mon père arrête l’alcool, je lui vide ses bouteilles quand je le vois, je lui explique que ce n’est pas bien. Mais à chaque fois j’entends des paroles horribles qui me brisent le cœur.
Je sais qu’il y a pire comme situation, mais je n’arrive pas à m’y faire. C’est très dur pour moi de garder des choses au fond de mon cœur.
Lorsque je me mutilais, et encore quelques fois quand ça recommence, ou que je tape dans les murs, que j’ai des bleus aux mains, personne ne s’en rend compte. J’ai l’impression d’être encore plus seule. Mais je laisse toujours un sourire sur mon visage, et des larmes au fond de mon cœur. J’ai été frustrée d’avoir pleuré devant vous, je ne m’y attendais pas, mais j’en parle tellement peu que je ne pensais pas ressentir cela.
Je fais appel à vous aujourd’hui car j’aimerais savoir comment je dois réagir avec mon père, comment je peux l’aider, qu’est ce que je dois lui dire, lui conseiller ?

2°) Bonjour Mr Gay je suis  une élève de terminale au lycée  où vous êtes venu nous raconter votre histoire je tenais à vous envoyez ce petit message pour vous dire que quelques mois après votre intervention je me suis enfin lancer à lire votre livre (car je vous avoue que j’avais un peut peur de lire votre livre car je suis quelqu’un de très sensible et déjà cas votre intervention j’avais versé ma petite larme je me suis dit mais là ça va été pire) je viens à l’instant de le finir j’ai tellement était prise dans votre livre que je l’ai lu en une journée, une histoire tellement magnifique je vais vous dire votre histoire ma énormément toucher pour être franche je croix que je n’ai jamais cesser de pleurer plus j’avancer dans le livre plus je pleurais mais mes larmes n’avais jamais le seul sentiment au début c’était un sentiment se tristesse mais plus on avant dans le livre plus se sont des larmes de joie se voir que vous vous en êtes sortie et qu’aujourd’hui vous êtes heureux j’admire votre parcours ! Pour finir votre livre est très bien écrit ! J’espère que se message vous ferra plaisir je ne m’attends pas à une réponse de votre par mais je suis déjà très heureuse si vous prenez le temps de le lire et je vous en remercie d’avance. Je vous souhaite tous le bonheur du monde et comme on dit que dieu vous bénisse.

3°) Bonjour,
j’espère que vous allez bien je me permets de vous écrire puisque je n’ai pas eu le courage de le faire à la fin de la conférence jeudi dernier . Je tiens à vous remercier et à vous félicitez pour le combat que vous avez mener. J’ai été très touchée par votre histoire et je voulais également vous dire bon courage pour la suite… plein de bonheur à vous. Personnellement, je n’ai jamais touché à la drogue mais je me scarifie et je voudrai arrêté j’ai commencé il y à un an et demi…
J’attends pas spécialement de réponse mais je tenais à vous dire très sincèrement que vous m’avez beaucoup ému par votre histoire ,et que je vous remercier pour nous l’avoir raconter. Bonne fin d’après midi à vous.

4°) Bonjour, vous êtes venu dans notre lycée nous expliquer votre histoire…. Et vous avez donné votre livre à moi et une amie. Voilà moi j’ai perdu mon copain d’un accident de voiture depuis 1 an, et depuis je fume sans cesse et j’ai bien du mal à m’en passer ..

5°) Bonjour monsieur,
Je suis désolé de vous contacter sur votre compte privé mais je me souvenais que de votre nom. Je voulais vous dire que j’ai énormément appréciée votre intervention de vendredi au lycée . Et que je me suis « un peu » remise en question sur mes fréquentations, le mal que je m’inflige… Tout ce que vous aviez dit était vrai, ce qui m’a fait du mal en vous écoutant c’est de voir que je n’étais pas seule à être concernée par différents sujets que vous aviez expliqué. Je me suis en quelques sortes reconnu dans ce que vous avez dit, mais après tout « je suis jeune et inconsciente » et je ne comprend pas tout à fait le sens de la vie comme on me dit souvent. Le problème c’est que personne ne remarque si l’on va bien ou non à l’heure actuelle, il suffit juste de « sourire » et de dire « je vais bien » puis tout va bien. Mais ce n’est pas ça le véritable problème, c’est qu’à force d’écouter les personnes qui m’entourent, qui me regardent de haut en bas, qui se moquent de moi et tout ceci, j’ai vraiment perdu confiance en moi au point de m’infliger des choses anormales. Je n’oses plus m’exprimer devant un petit groupe ou une classe entière, ce qui me pénalise énormément dans mes résultats scolaires mais pas que ça me pénalise aussi moi car la peur « m’envahit ». Ça paraît insensé mais c’est exactement ce que je vis actuellement et je ne sais pas comment m’en sortir.

Merci monsieur d’intervenir dans différentes structures, j’espère que votre prise de parole devant beaucoup de personnes va en sensibiliser un maximum.

6°) Si je vous écris c’est avant tout pour vous remercier, car alors que je pensais à une intervention banale vous avez confirmez certaines de mes pensées. En effet j’ai vécu certaines de vos expériences, ma mère a fait une fausse couche avant moi et mon enfance n’a pas été facile. Je vais tacher de faire court, mais j’étais aussi un enfant très angoissé et mes nuits étaient un calvaire. J’ai aussi vécu l’exclusion à l’école, trop timide je n’étais pas vraiment accepté dans les groupes, j’ai beaucoup souffert d’amitié qui n’étais pas sincère. Même si ma mère a toujours été présente pour moi, j’ai aussi grandi avec un père qui passait son temps devant la télévision. Rejeté au sein même de ma famille pour une coupe de cheveux, j’ai aussi fait l’expérience des mots qui blessent. Tout cela pour dire que je me suis senti mal aimé et me suis enfermé derrière un écran d’ordinateur, pour devenir dépendant à un monde qui n’existe pas. Alors que petit je croyais en dieu j’avais perdu la foi, perdu la capacité d’aimer. Aujourd’hui avec l’âge et la maturité j’ai en quelque sorte tourné cette page. Je me suis éloigné de mes vices, retrouvé le gout de la lecture et de la foi. Par souci de ne pas vous ennuyer, je vous est résumé mes problèmes. Or votre intervention de ce matin m’a vraiment redonné espoir, votre message d’amour et votre histoire m’ont vraiment touché. C’est donc monsieur que je tenais à vous témoigner mon admiration, mais surtout de vous remercier de mener ce combat et de faire tant de bien autour. Car aujourd’hui mardi 7 janvier vous m’avez donné la parole extérieur qui me manquait pour me donner définitivement le courage d’aller de l’avant. Je m’excuse des possibles fautes d’orthographe. Et encore une fois, je vous remercie.

7°) Je me présente je m’appelle /// élève de seconde à ///, dans le 1er groupe de 8H à 9H le mardi 7 janvier. Si je vous écris c’est avant tout pour vous remercier, car alors que je pensais à une intervention banale vous avez confirmez certaines de mes pensées. En effet j’ai vécu certaines de vos expériences, ma mère a fait une fausse couche avant moi et mon enfance n’a pas été facile. Je vais tacher de faire court, mais j’étais aussi un enfant très angoissé et mes nuits étaient un calvaire. J’ai aussi vécu l’exclusion à l’école, trop timide je n’étais pas vraiment accepté dans les groupes, j’ai beaucoup souffert d’amitié qui n’étais pas sincère. Même si ma mère a toujours été présente pour moi, j’ai aussi grandi avec un père qui passait son temps devant la télévision. Rejeté au sein même de ma famille pour une coupe de cheveux, j’ai aussi fait l’expérience des mots qui blessent. Tout cela pour dire que je me suis senti mal aimé et me suis enfermé derrière un écran d’ordinateur, pour devenir dépendant à un monde qui n’existe pas. Alors que petit je croyais en dieu j’avais perdu la foi, perdu la capacité d’aimer. Aujourd’hui avec l’âge et la maturité j’ai en quelque sorte tourné cette page. Je me suis éloigné de mes vices, retrouvé le gout de la lecture et de la foi. Par souci de ne pas vous ennuyer, je vous est résumé mes problèmes. Or votre intervention de ce matin m’a vraiment redonné espoir, votre message d’amour et votre histoire m’ont vraiment touché. C’est donc monsieur que je tenais à vous témoigner mon admiration, mais surtout de vous remercier de mener ce combat et de faire tant de bien autour. Car aujourd’hui mardi 7 janvier vous m’avez donné la parole extérieur qui me manquait pour me donner définitivement le courage d’aller de l’avant. Je m’excuse des possibles fautes d’orthographe. Et encore une fois, je vous remercie.

8°) bonjour Laurent

votre témoignage dans mon lycée ma fait beaucoup réfléchir ..
Je pense et j’en suis sûr je suis accro au cannabis.. suite à votre intervention cela m’a fais un déclic et ma donner l’envie de vraiment arrêter.
Sa fais plusieurs fois en presque 3 ans que j’essaye d’arrêter mais aucune de mes tentatives à marcher.
cela va faire même pas deux jours et je ressent vraiment le manque , j’y arrive pas j’ai pas encore craquée.. mais pas mal de gens fume donc l’odeur voir le joint m’aide pas vraiment et je me sens vraiment mal dans mon corps je me sens vide.. j’ai mal partout je suis fatiguer j’ai envie de pleurer .. comme si je fesais une dépression j’ai l’impression je suis de mauvaise humeur je parle à personne .. première fois que sa me fais cela .. c’est pour sa j’aimerai vraiment avoir votre aide ..
merci pour tout .

9°) Bonjour Mr Laurent Gay! Je suis // celui qui assistait à votre conférence hier. Je vous envoyais cet e-mail pour discuter de mes 3 addictions. Je vous ai parlé hier de mes excursions nocturnes, généralement entre 23h30 et 1h, pour aller sur la PS3; j’arrive à ne pas y aller parfois mais c’est quand je suis vraiment crevé de fatigue, et pendant la journée d’après je n’arrive pas à être joyeux, et j’ai des troubles de concentration. Ma 2ème addiction, dont je ne vous ai pas parlé hier, c’est le visionnage de pornographies. En effet, j’ai acheté un petit ordinateur Androïd (lui aussi un secret) que j’utilisais avant que pour lire des documents, mais qu’aujourd’hui ne contient que des vidéos de ce genre. Ceux-là aussi je me sens obligé de les voir une fois par jour, ce qui arrive généralement juste après mon gaming sur la PS3, ce qui fait que je me couche vers 1h45. Ma 3ème addiction est un peu plus physique: quand j’ai des peaux mortes sur des blessures, je ne peux m’empêcher de les gratter, remmettant ainsi ma blessure à l’air. Cela m’a une fois conduit à une infection, mais même ça n’a pas pu arrêter le grattage. Pourriez-vous s’il vous plaît m’envoyer quelques conseils pour essayer de me débarrasser d’au moins deux de ces addictions (le plus dur à partir sera sans doute le jeu sur la PS3). Cordialement

10°) Bonjour Monsieur Laurent Gay,
je m’appel// je fais parti du collège //. Vous avez fais une intervention cette semaine dans ce collège. J’ai été très touché par votre histoire et je vous envoi ce mail pour vous dire MERCI pour se que vous avez fais pour moi. Vous m’avez appris que il faut toujours garder la tête haute et toujours croire en quelque chose.
Continuez se que vous faites car je suis sur que cela aide beaucoup de jeunes qui ont des problèmes comme moi.
Merci pour tout.

11°) voilà moi la drogue je l’évite au plus au point car dans ma famille sa a fait beaucoup de dégâts il y a eu beaucoup de décès et mon tonton est skisophrene . Sauf que depuis que je suis avec mon chérie sa va faire 10 mois il n’arrive pas à arrêter il se s’en seul incompris et j’ai beau lui remonter des reportages sur les dangers sur le risques il n’arrive pas à arrêter et je sais pas comment lui faire comprendre que sa peut vraiment gâcher une vie la drogue Auriez vous des conseils des sites pour l’aider des témoignages choque . Car j’aimerais qu’il arrête qu’il prenne conscience que maintenant à 18 ans il doit se prendre en main. J’ai aussi peur qu’il tombe dans des drogues plus dur . Apres j’avais une autre question plus personne sur votre histoire .
J’aimerais savoir comment s’appelle votre livre et où on l’achète car sa m’intéresse ? Merci énormément d’avoir prit le temps de lire mon message . Merci de m’accordes un peu de votre temps. Votre intervention ma rebouster et ma redonner espoir. Prenez soin de vous

12°) Monsieur, je m’excuse déjà de toute les fautes que je peux faire je m’excuse sincèrement.

Je suis au lycée /// j’ai entendue votre témoignage ce matin. Une histoire très touchante qui prouve que dans n’importe quelle situation on peut trouver une solution et en sortir. Je n’ai pas voulut prendre parole car je parle très peu enfin pas sur ca.
J’ai connut la mutilation pendant trois ans, l’envie de sucuide parce que finalement on se dis que on est rien, on se compare au autre pour se dire que notre vie est minable. Mon meilleur ami et mon ami d’enfance malheureusement ont décidés de se sucuider dans la même année.(2015)
Je comprend la douleur d’un père absent, inexistant. Il a frappé ma mère mais à arrêter puis ma légèrement ouvert la tête avec une tasse de 5 centimètres. Ma mère a fais la prostitué à toujours changé d’homme comme de chemise.
Ce qui a créé en moi une aine immense, un mal être. J’ai peur de l’avenir me dire que je ne sais pas ce que demain va être si j’ai des enfants j’ai peur de les faires souffir. J’ai toujours dis à ma mère que on ne fais pas denfants quand on est pas capable de les éduqués.
J’ai 17 ans aujourd’hui et je ne sais pas quoi faire de ma vie quesque je vais devenir quand je voit tous le monde réussir, alors je me dis que je vaux rien les soucis de famille sont finis mais j’ai toujours cette peur ce manque. Dieux ? J’y ai crut j’ai toujours prié toujours, puis j’ai vu que les prières ne m’aider pas que dieux m’avais pas entendu alors pour moi il nexistais pas. J’ai toujours une médaille d’un ange qui prit avec mon prénom derrière on ne sais jamais.
Pour terminer à ma famille je ne sais pas quoi faire, je n’arrive pas à en parler comment dire que je me suis battue avec ma mère ? Mon grand père ?.
Je fume seulement, je ne touche pas à la droguejuste une fois mais ca date bien de longtemps. Je bois de lalcool avec des amis mais je n’ai jamais été bourré et j’en suis fière je me dis que je vos mieux que ça. La vie est devant moi je veux me battre pour moi pour mon meilleur ami avec qui javanxer seule mais ça me suffisait. J’ai pas d’amis je ne veux Pas connaître la douleur de perdre un amis .

Je sais pas si vous lirez se message mais croyer moi vous êtes un homme un vrai vous avez peu être pas bac+5 mais vous avez l’intelligence de vous battre de vous relevez de vous dire Merde ! Pour moi vous êtes un homme un vrai que vous croyez en dieux ou non vous êtes quelqu’un un vrai
Merci pour cette intervention incroyable.

13°) Bonsoir, j’ai assisté à vôtres discours ce matin, tout d’abord je veux vous dire bravo pour ce que vous avez accomplis c’est extraordinaire. Ensuite je voulais savoir si vous pouviez m’aider … Je vais être franc, j’ai un petit frère qui à 16 ans et qui lui commence à tomber la dedans, il fume environ 15 joins par jours et prends de la poudre en soirée, je l’ai un peu reconnu en vous et je me demandais si vous sauriez ce qui aurait pu vous aider venant de votre grand frère à cet âge la … Merci .

14°) bonsoir Monsieur,
je ne sais pas si vous vous souvenez de moi, c’était la semaine dernière à //// et.. vous m’avez guéri.. et je dirais même plus votre livre.. je le dévore en grande bouffé!! je n’ai pas pu envoyer le chèque parce que je n’ai pas u mes parents mais vendredi je l’ai vois donc je l’envoie vendredi ou samedi.
quand je vous avez parlé je vous ai parlé je crois de ma dépression et pour l’instant je tiens le coup enfin si on peut dire ca c’est plutôt mes nerfs qui me tiennent j dors plus je mange quelque fois mon seul remède pour l’instant c’est la chapelle et les soeurs mais je ne supporte pas le fait d’être enfermée j’ai cette peur de replonger dans cet atmosphère gloques qu’est la mutilation l’automutilation le suicide et la depression totale c’est ce qui m’est arrivée l’année dernière en pleine année de troisième.pourtant pour tout le monde je suis une fille qui aime la vie qui rigole toujours et qui est serviable mais le soir le doute s’installe comme chaque soirs. comment reprendre confiance sans me reperdre à nouveau tellement fragile ?
bonne soirée

15°) Depuis le mois de mars, j’ai rencontré quelqu’un qui m’a fait totalement perdre la tête, je me suis gravement mis en danger pour cette personne et j’ai fais du mal à mes parents. J’ai perdu mes amis, j’ai cessé de travailler et ma famille m’a tournée le dos. Mais le principal problème est que je ne peux me passer de lui, c’est comme si j’avais besoin de souffrir à cause de lui pour essayer d’exister.

Sa présence me réconforte, je me sens revivre, j’ai l’impression d’avoir une bouffée d’air frais et puis quand je suis seule je repense à toutes les fois où il m’a poussé dans le mur où il m’a lancé dans les escaliers où on se battait. Et je me dis que c’est pas normal comme amitié. Mais après il venait toujours s’excuser en pleurant. En effet, c’est comme une drogue. J’ai essayé plusieurs fois de remplacer cette relation néfaste en la comblant par une autre personne mais le fait que je jette tout mon besoin d’affection à cette personne l’a fait généralement fuite et je retombe dans mes vieux démons?
Il se sert de cette dépendance pour me faire faire ce qu’il veut c’est un cercle vicieux.
Merci pour votre écoute.

16°) Bonjour monsieur,
Je tenais tout d’abord à vous dire que votre témoignage m’a énormément touché et fait comprendre de nombreuses choses. Cependant je me pose toujours des questions qu’on qualifierait d’existentielles. Je me demande principalement comment faire pour être heureux? Car j’ai l’impression de ne pas l’avoir été depuis très longtemps, cinq ans environ… Bien sur, j’ai eu des moments de bonheur mais la plupart du temps je rentre chez moi et je pleure sur mon lit. Je ne m’attends pas à un long paragraphe argumenté, mais dans votre témoignage vous sembliez avoir trouvé certains éléments qui vous ont aidés à vous reconstruire tel que vous êtes aujourd’hui.
Je vous remercie d’avoir pris le temps de me lire, et je serai heureuse si vous me répondez!
Bien cordialement,

17°) Bonsoir Monsieur,
Je tenais à vous remercier pour votre témoignage, touchant, réaliste et qui fait prendre conscience aussi.
Comme je vous l’ai dis, j’ai une amie, et je tiens énormément à elle, qui se drogue et qui ne se rends pus trop compte, elle n’a pas conscience que ça peut vraiment la détruire.
Je sais que je ne peux pas grand choses pour l’instant à part lui faire prendre conscience. Son problème a mon avis, ce n’est pas qu’elle est mal dans sa peau, c’est juste que c’est devenu une habitude un joint puis deux trois et au final elle fume plus de joints que de cigarettes. Elle prends d’autres choses, moins, mais quand même. C’est devenu normal a présent.
Je tenais aussi a vous dire que j’ai perdu un peu la foi depuis un an, et vous m’avez donné envie de refaire ma prière du soir, de repenser a Dieu et de le recontacter si je peux dire comme ça.
Et aussi quand vous avez dis que personne n’était une erreur, et que vous avez dis quelques mots à ce sujet, ça m’as fais des frissons, parce que c’est exactement ce que je ressens en ce moment.
Pour aujourd’hui, je vous remercie vraiment, et je me permet de vous adresser un joyeux anniversaire et une très bonne continuation.


C'est pour la liberté que Christ nous a affranchis ! (Gal 5, 1)